Bienvenue dans le monde merveilleux du JDR =D 1ère partie

« Le JDR, mais qu’est ce que c’est? C’est pas un truc de déviant? »  « Mais non, c’est le truc où ils se battent avec des épées! » … O_O Les préjugés et les fausses impressions vont bon train sur le jeu de rôle dans notre société! Au point qu’après des débuts fracassants, le jeu de rôle était un peu tombé dans l’oubli avant de réapparaitre depuis quelques années. Pour les gens un peu néophytes/noob/amateur qui ne savent pas ce qu’est le jeu de rôle, voici une brève description de ce monde merveilleux imaginaire.

Tout d’abord, que nous faut-il pour un jeu de rôle? Des PJ évidemment, autrement dit Personnages Joueurs, c’est-à-dire nous, vous… ben les joueurs quoi!^^ Ensuite, il faut forcément un MJ, Maître du Jeu qui va diriger les joueurs. Le Maître du Jeu va décrire un monde imaginaire dans lequel vont évoluer les joueurs. Il va les plonger dans un scénario (plus ou moins, cela dépend des MJ et du JDR) où les PJ décriront leurs actions, leurs paroles. Souvent, les joueurs devront parler façon RP (= RolePlay) c’est-à-dire qu’on se met vraiment dans la peau du personnage en s’adressant aux autres PJ ou aux PNJ (Personnages Non Joueurs) du Maitre du Jeu. Si notre personnage est un barbare, il ne s’exprimera pas de façon poétique et soutenue tandis qu’un robot ne tiendra pas le même discours qu’un humain.

feuille jeu de rôle JDR

Exemple d’une feuille de jeu de rôle qui permet de répartir les points, de ne pas oublier son identité, d’écrire ses possessions, etc.

Et après? Et bien, il faut déjà créer son personnage avec l’aide des plus expérimentés des joueurs et le plus souvent avec le MJ. Il faudra créer son identité, sa classe (guerrier, pilote, mage, infirmière, etc), sa race (robot, elfe, nain, créatures encore plus fantastique, etc.), son background (alias BG = son passé), et répartir des points de carac’ (caractéristiques) et de compétence donné par le MJ dans différentes catégories (agilité, force, intelligence, sociabilité etc // équitation, sagesse, médecine, combat à mains nus, combats armés, athléthisme etc. ). Là, déjà vous avez fait le plus gros du boulot!

Ce qu’il se passe ensuite, c’est que le MJ va vous réunir tous, assis autour d’une table souvent…

Partie de jeu de rôle

Partie classique sur papier d’un jeu de rôle

… et vous décrire la situation initiale et comment vous vous rencontrez. Là, ce sera à vous de jouer et de dire ce que vous faites, pourquoi votre personnage agit ainsi etc. Le MJ vous fera interagir avec des PNJ qu’il mettra lui même en scène, qu’il incarnera et qui soit vous aideront d’une façon ou d’une autre soit vous barreront le chemin soit seront sans conséquence dans votre intrigue. Il faudra sûrement jeter des dés pour savoir si votre action réussit, si votre parole a convaincu le PNJ…

Dés de rôlistes JDR

Il existe soit des JDR one-shot qui ont une intrigue courte qui peut durer d’une soirée à un week-end soit les campagnes où les joueurs se réunissent régulièrement (deux fois par semaine, une fois par mois, etc) et font évoluer leurs personnages par les expériences qu’ils gagnent à chaque partie. Le MJ leur octroi des points à répartir dans les caractéristiques et les compétences en fonction de la qualité de leur jeu dans la partie.

Il existe de nombreux univers dans les JDR : mediéval, fantastique, science-fiction, horreur, steam punk, etc. et de nombreux systèmes de jeu. Le Maître du Jeu a la partie la plus importante du travail à faire. Il crée l’ambiance par la façon dont il raconte l’univers, il joue différents PNJ, il cadre les joueurs, connait l’univers, son système de jeu, ses règles, il crée l’intrigue au fur et à mesure des actions des joueurs et doit souvent improviser, etc.

Maintenant que j’ai familiarisé les personnes qui ne connaissaient pas le JDR, place à l’expérience de Tcherno qui a masterisé (le fait d’être MJ) quelques campagnes de Donjons et Dragons (l’un des plus célèbres jeu de rôle au monde) et qui a expérimenté en tant que joueur pas mal de JDR. J’interviewerai plusieurs rôlistes afin d’avoir anecdotes et différents point de vue sur les JDR!
_________________________________________________________________

  • Comment tu gères la mort dans tes JDR ? Préfères-tu faire mourir les PJ de temps en temps ou au contraire, tu les protèges jusqu’au bout ? Pourquoi préfères-tu cette méthode ?

Ça dépend du JDR, et du niveau des PJ. A bas niveau, j’essaye en général de leur sauver les miches : s’ils crèvent, ils ont ni les pouvoirs, ni l’argent pour payer ceux qui ont le pouvoir de les ressusciter… donc soit on leur balance un petit deus ex machina trouvé sur le tas (donc plus ou moins bancale), soit la partie s’arrête, ce qui n’est amusant pour personne. A haut niveau, ils sont capables de se relever d’entre les morts tout seuls, donc tout va bien. Après, il y a aussi des JDR où on sait pertinemment qu’on va y passer. Là en général, on a déjà une série de perso en réserve pour continuer à jouer. J’ai eu une partie où une fois que le joueur décédé, il prenait le contrôle d’un des PNJ… j’ai joué trois persos différents en une heure, et au final le dernier joueur est mort sur le générique de fin (un JDR sur les films d’horreur…). Sinon, en dernier recours, s’ils meurent tous, ou presque, il reste la possibilité de leur dire « et vous vous réveillez », avec un petit retour en arrière. Dans tout les cas, vu le temps qu’on passe à faire des persos soignés, c’est plutôt gênant quand ils crèvent jeunes…

  • Quels sont « tes trucs » pour maintenir l’attention de tes PJ ? Comment tu mets l’ambiance ?

Rien de bien particulier. J’évite de mettre de la musique, on se retrouve vite débordé à jouer au DJ en plus de faire le conteur… Après y’a certains JDR où ça a son charme. J’essaye de faire tourner la parole, de les inciter à s’investir, plutôt que de dire « je fais comme tartampion ». Bon, ça ne marche pas à tous les coups. Demander la bouteille de coca à celui qui commence à partir en vrille est pas mal aussi pour le recentrer à moindre frais^^

  • Ce n’est pas facile de commencer un JDR notamment la réunion de tous ces personnages… Tu aimes cette partie du JDR ? Comment fais-tu pour les réunir ?

Soit les persos disposent d’un BG commun (et donc sont déjà réunis, où à défaut prêt à l’être), soit je leur donne chacun une « mission », qui comme par hasard se recoupent très rapidement. A eux de décider si ils se regroupent ou pas (et je préfère quand c’est le cas). La classique taverne/lieu de rencontre reste une valeur sûre.

  • Comment fais-tu pour mêler rôlistes confirmés et rôlistes débutant sur une partie ?

Je pars du principe que les rôlistes confirmés sont suffisamment intelligents pour aider les nouveaux à s’imposer, quitte à les pousser un peu au début pour les aider. Sinon, en général, je leur donne quelques indications sur la manière dont ils peuvent incarner leur perso. En tant que joueur, j’ai tendance à m’effacer, et parfois à lancer quelques piques pour donner mon avis. Il m’est arrivé une seule fois de prendre les devants de force, en voyant les débutants près à se ruer dans un combat où nous n’avions manifestement aucune chance, pour aller saluer « l’adversaire », et parlementer.

  • Comment gérez vous les mésententes, les conflits que vous pouvez avoir avec vos PJ/ que vous pouvez avoir avec votre MJ / que vous pouvez avoir avec votre équipe de PJ ?

Perso, je grogne avec beaucoup de mauvaise foi rajoutée. Dans tout les cas, le MJ a le dernier mot, aux joueurs de l’accepter. De toute façon, on le sait dès le départ.  Après, il faut forcement en discuter, même si tout le monde ne tombera pas d’accord au final. Pour un conflit dans une équipe, rien n’empêche des joueurs de se séparer. C’est plus chiant à gérer, mais on peut toujours arriver à les faire se regrouper par la suite.

  • Quelles sont les qualités qu’il faut pour jouer à un JDR ?

Des quoi ? tout dépend du jeu et des personnes. Un petit grain de folie est toujours un plus, de même que beaucoup d’imagination, d’ouverture d’esprit… mais rien n’est indispensable.

  • Quelles sont les qualités qu’il faut avoir pour mener une campagne ? Un one-shot ?

De la patience… beaucoup. Et être prêt à faire des concessions. De l’organisation aussi. J’ai vu pas mal de campagnes inachevées par manque d’organisation. Il faut aussi parfois être prêt à ne pas en voir la fin (déménagement par exemple). Une campagne s’étale sur plusieurs années, on perd fatalement des joueurs en cours de route, des nouveaux arrivent… pour un one-shot, un peu de bonne humeur et un coin de table (ou de sol pour les plus pauvres^^) suffisent.

  • Que ne faut-il surtout pas faire dans un JDR ?

Y’a pas vraiment de règle. C’est un passe temps entre gens de bonne compagnie, on est tous là pour s’amuser, PJ comme MJ. Donc en fait, la seule chose a ne pas faire est de perdre de vue cette règle : s’amuser. A partir du moment où cela n’amuse plus, il vaut mieux arrêter, quitte a y revenir plus tard.

  • Une anecdote à partager ?

Des tonnes ! Un de mes meilleurs souvenirs fut un perso que je ne m’attendais vraiment pas à apprécier autant : délaissant les paladins et autres guerriers sous 200 kilos de métal, j’incarnais une espèce de demi orque, dresseur de chevaux et pacifiste, armé d’un lasso et d’un bouclier, et complètement crétin (beaucoup moins que les autres de sa race pourtant). Au final, un rôle taillé sur mesure. Dès le début, j’ai vendu 3 chevaux dressés, avant de les faire racheter par notre employeur pour nos fournitures de mission. Un perso non violent était quelque chose de très plaisant, avec des réflexions tellement stupides et pragmatiques… cette partie a été un véritable régal.

  • Tu as un genre préféré (médiéval, futuriste, contemporain…) ?  Un système de règle préféré ?

Une grosse préférence pour le médiéval, même si je ne rechigne pas à empoigner une grosse mitrailleuse quand l’occasion se présente. Pour le système, ce qui est bien dans le JDR, c’est que si une règle ne nous convient pas… on peut la changer. Du moment que cela convient à tous bien sur.

  • Tu as testé toutes les classes dans les JDR ? Une préférée ? Une que tu aimerais tenter un jour ?

Jamais joué de mage, trop fragile à mon gout quand sonne l’heure du combat… alors qu’au final, ils ne prennent que rarement de coups, et donc finissent en général en meilleur état que ma modeste carcasse. J’ai une préférence pour les combattants de contact, et en général, des humains on ne peut plus classique. Bon, il m’arrive de varier les plaisirs, mais en général, je reviens toujours à des porteurs de carapace.

  • A quoi faire attention quand on joue telle ou telle classe ?

Toujours trouver une source d’inspiration… voire des sources multiples, et les mélanger. Quelque soit la classe. Sinon, cela reste de la libre interprétation,  rien n’empêche de faire un perso atypique dans une classe… (le paladin pas forcement très chevalier blanc, le guerrier ayant peur du sang…) du moment qu’on arrive à rendre la présence du personnage cohérente dans l’univers de jeu, tout est permis. Le tout est de se l’approprier.

  • Quel type de personnalité de joueur n’aimes-tu pas ? Et au contraire, avec quel type de joueur aimes-tu jouer ?

Je n’aime pas trop le joueur incapable de faire des phrases françaises et compréhensibles, ou incapable de prendre des décisions par lui-même. J’ai rien contre les optimisateurs (NDLR : personne cherchant par une très bonne répartition de ses points et par un choix de compétence en rapport avec l’univers, à s’en tirer mieux que les autres dans le JDR) en particulier, jusqu’à un certain point. Après, je me sens obligé de faire moi aussi la course à l’armement, et cela ne ressemble plus à grand-chose au final.

  • Comment fait-on pour équilibrer les groupes ? Rendre plus attirantes certaines classes ?

Il m’arrive de garder des PNJ en réserve, afin d’équilibrer les groupes pour les affrontements. Sinon, rendre attirantes certaines classes… dans ce cas, je fais des pré-tirés, et aux joueurs de faire leur choix dans la liste. Après tout, j’ai déjà joué plusieurs marins dans des parties de medfan (NDLR : médiéval-fantastique), et ce fut très plaisant.

  • Un projet niveau rôlistique ? Un JDR que tu aimerais rejouer/découvrir ? Un type de personnalité que tu aimerais jouer ?

Il faudrait que je trouve le temps de remasteriser un peu… mais c’est tellement moins fatiguant de se mettre du coté PJ !

  • Quel personnalité de personnage te semble le plus difficile à jouer ? Comment crées-tu la personnalité de ton personnage, ses stats, etc ?

J’ai du mal à jouer des persos foncièrement mauvais. Ce n’est pas assez naturel chez moi. En général, je créé le type de perso en réfléchissant a comment j’ai envie de le jouer, puis je lui donne les stats correspondant. Enfin, je fais le BG pour expliquer de manière logique la répartition des stat (par exemple, ce perso connais la langue nanique=> son mentor était un prêtre nain. Il a une sale tronche=> il s’est mangé une vilaine balafre dans une ruelle miteuse des bas quartiers).

Un grand merci à Tcherno pour cette interview super sympathique et drôle!

Publicités

A propos usuldeath

Geekette passionnée (comment ça pléonasme?), j'ai à cœur de faire découvrir le meilleur de moi-même : mes passions!!! Cinéma, comics, anims, séries TV, littérature, manga, jeux vidéos, jeu de rôle et plus encore! Enjoy! =)
Cet article, publié dans Jeu de rôle, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Bienvenue dans le monde merveilleux du JDR =D 1ère partie

  1. bEN dit :

    J’attends la suite avec impatience, j’espère que tu vas nous parler de tes jeux de rôle coup de cœur 🙂

    • usuldeath dit :

      Malheureusement, ce ne sera pas trop possible! Car bien que j’ai joué à 5 ou 6 JDR, ils étaient tous officieux, créés par mes amis… donc cela ne dira rien au connaisseur!^^ Mais je ferais peut-être une pré-interview en racontant mes expériences ou des anecdotes!^^

  2. Saint Epondyle dit :

    Bonne introduction au JdR. Il est très vrai que les gens qui n’y ont jamais joué ont souvent du mal à se faire une idée un peu concrète de ce loisir si passionnant. Dommage qu’encore une fois il s’agisse d’une activité controversée par la mauvaise image injustifiée qu’elle traîne avec elle.

    • usuldeath dit :

      Moi-même, je me demandais bien comment on pouvait jouer! Du coup, j’ai assisté à 2 ou 3 parties en observateur avant! Et j’ai tout de suite accroché!!=)

  3. bEN dit :

    Depuis plusieurs années, les reproches que l’on pouvait attribué au jeu de rôle s’est déplacé sur le jeu vidéo. On va même jusqu’à dire que le jeu de rôle c’est bien parce que ça réuni les gens au tour d’une vraie table et pas quelque chose de virtuel…

  4. Saint Epondyle dit :

    Avec cette différence quand-même que les jeux vidéo sont énormément plus répandus que le JdR. N’oublions pas que nous pratiquons un loisir très peu répandu. On a pas encore vu d’immenses affiches 4*3m a propos du prochain d&d ou de la réédition de COPS…

    • usuldeath dit :

      Et c’est bien dommage! ^^

      • Saint Epondyle dit :

        Oui et non. Le côté underground à du bon, et permet de se tenir éloigné de la corruption commerciale. N’oublions pas ce qui est arrivé à tous ces exemples de domaines ou d’artistes tués par leur succès auprès du grand public.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s