Le soldat chamane : l’homme déchiré entre deux mondes

Bien, aujourd’hui, je vais inaugurer ma section Littérature avec une de mes auteurs préférés, Robin Hobb et le cycle du Soldat Chamane. Complétement sous le charme de sa saga de l’Assassin Royal où j’avais été vraiment bouleversé dans ma vie de tous les jours par ce livre, mais n’ayant pas accroché à la Saga des Aventuriers de la Mer, dont je n’ai pas fini le cycle, j’ai tout de même tenté l’aventure de cette saga.

Tout commence dans un monde différent du nôtre avec des mœurs différentes. Ici, les fils apprennent le métier de leur père. Des fils de boulanger seront boulangers, des fils de soldats seront soldats, des fils de voleurs deviendront des voleurs et ainsi de suite. Sauf en ce qui concerne les nobles. Le premier né d’une famille noble régentera le domaine de son père quand il devient trop vieux. Le second deviendra soldat et servira son pays. Quand il sera trop vieux, reviendra sur les terres de son père/frère et les défendra tout en se faisant entretenir lui et sa femme. Le troisième deviendra un prêtre intellectuel. Le quatrième devra apporter de la beauté au monde, etc. En ce qui concerne les femmes, leur sort est assez peu flatteur. Elles apprennent la cuisine, la couture, à entretenir une maison, à recevoir et seront marié au meilleur parti.

 Livre Le soldat Chamane de  Robin Hobb

Ce monde n’est pas dépourvu de religion ni de magie. Il y a très peu de magie, mais elle existe et c’est un être à part entière dans certaines cultures… Elle fait partie du quotidien dans les cultures plutôt nomades et plus proches de la nature ou de leur nature de prédateur. La culture plus « civilisée », elle ne croit plus qu’en un seul dieu et cherche à appliquer son mode de vie à toutes les civilisations. Une vision très colonialiste… Après s’être confronté à la supériorité militaire du pays d’à-côté, le roi du peuple Gernien, les « civilisés », a décidé de construire une route en passant parmi ses terres peu explorés afin d’atteindre l’autre côté de son territoire, là où se trouve la mer. Pour atteindre ce but, il colonialise les autres peuplades, jusqu’à leur faire perdre leur identités et les faire disparaître…

Tout commence avec notre héros, Jamère Burvelle, qui est le second fils d’un ancien militaire devenu nouveau noble par décret du roi. De ce fait, son père et bien d’autres militaires, second fils des familles nobles, se sont vus octroyés des terres et la possibilité de devenir noble. Il va subir une éducation presque spartiate mais juste afin de devenir soldat. Lors d’une expérience mystique, il reviendra changer à jamais. Dorénavant partagé en deux, entre deux civilisations, entre deux personnalités, entre deux visions du monde, il sera totalement chamboulé dans son destin tout tracé et deviendra malgré lui la pierre du destin qui choisira comment sauver le peuple Ocellion contre son propre peuple, les Gerniens.

Cette saga m’a très vite happée dans ce héros atypique et si humain, à la place duquel on aimerait pas être. Profondément attaché à son peuple et à sa vision, il sera bientôt confronté au côté destructeur des projets des Gerniens. Il sera pour une partie de lui-même totalement dévoué au peuple Ocellion et en deviendra l’un de leurs magiciens sans le vouloir. Indépendamment de lui, il devra choisir le destin des deux peuples et résoudre un conflit insolvable.

Le soldat chamane la femme arbre Lisana

La mort est aussi très différente chez les Ocellions

Les thèmes sont multiples dans cette histoire et le héros est clairement maltraité par son auteur. Il y a tout d’abord dans le côté le plus évident, la confrontation des modes de vie, de croyance, du but des peuples, leur façon de traiter leurs morts, etc. D’une part, nous avons les Gerniens, « civilisés », avides de plus de territoire, de richesses, qui se basent beaucoup sur l’apparence, tentant de se convaincre que l’effet dévastateur qu’ils ont sur les peuplades dont ils volent les territoires ait un mal pour un bien parce qu’ils leur inculqueront de meilleures valeurs. De l’autre, nous avons les Ocellions, peuples vivant de la nature, la respectant, croyant en une entité magique dont ils se servent au quotidien à travers les pouvoirs de leurs Opulents (magiciens de leur peuple), vivant dans le présent et dans le proche avenir, se concentrant sur les besoins primaires : la nourriture, l’abri, le sexe… La nature contre la société si on peut faire ce raccourci.

Nous avons également un thème très prégnant sur l’identité, l’appartenance à un peuple. Le personnage est totalement scindé en deux dans sa personnalité. Aucune n’a les mêmes qualités ou défauts que l’autre, chacune se sent appartenir à un peuple différent, aimer des personnes différentes, a eu accès à des connaissances différentes. Une lutte mentale acharnée va les opposer en permanence pour garder le contrôle de ce corps et servir leurs peuples respectifs. Le Jamère Gernien veut aussi sauver le peuple Ocellion (contrairement à son double qui est prêt à tout pour sauver le Peuple, malgré qu’il ne veuille pas attaquer son peuple d’origine) mais il ne trouve pas la solution miracle à ce problème qui dure depuis des années. De plus, la magie va influencer fortement le corps de Jamère ce qui lui causera beaucoup de problème d’identité tout au long de cette saga.

Robin Hobb Soldat Chamane Danse de terreur

Le thème de la religion, de la magie est évidemment très présent. A travers le regard des différents peuples, Jamère découvrira qu’il n’y a pas qu’une vérité. Le thème de la Nature qui se meurt à cause du profit des hommes, de leur absence de compréhension envers les autres peuplades m’a vraiment beaucoup plu. Ce n’est pas nouveau, ce n’est pas original. Mais le récit, la façon de présenter les choses du point de vue des peuples touchent davantage. Cela me rappelle les elfes de Hellboy 2.

En bref, ce livre m’a beaucoup plu et je le recommande vivement si vous ne l’avez pas encore lu et que vous aimez les bonnes sagas de fantastique. A plusieurs reprises lors de la lecture, j’ai été totalement prise à contre-courant dans mes attentes, dans mes prédictions. Un livre qui surprend assurément par son héros atypique, ses personnages attachants, sa vision des choses, sa façon de nous plonger au cœur de deux cultures totalement différentes, d’en voir les défauts et les qualités pour finir par se détacher de ce conflit et atteindre une vision du monde plus large et qui s’applique bien évidemment à notre monde.

Publicités

A propos usuldeath

Geekette passionnée (comment ça pléonasme?), j'ai à cœur de faire découvrir le meilleur de moi-même : mes passions!!! Cinéma, comics, anims, séries TV, littérature, manga, jeux vidéos, jeu de rôle et plus encore! Enjoy! =)
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le soldat chamane : l’homme déchiré entre deux mondes

  1. loran83 dit :

    Coucou 😉 Je ne savais pas où poster ailleurs que dons l’unique article de la catégorie « Livres » 😉 Tu m’avais questionné sur Twitter surce que je pensais de « la vie sexuelle des super-héros » de Marco Mancassola. Verdict ici même, sur mon blog consacré à la littérature de l’imaginaire : http://pagesfantastiques.wordpress.com/2012/09/03/la-vie-sexuelle-des-super-heros-de-marco-mancassola/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s